La pratique sportive des Franciliens en structure privée commerciale

Les Dossiers de l'IRDS n°42

30 avril 2021

Les structures privées commerciales, comme l’ensemble du monde du sport, sont durement touchées par l’épidémie de la Covid-19. Cela concerne la pratique sportive d’1,3 million de Franciliens. Ce dossier en dresse le portrait.

Au cours des dernières décennies, la pratique sportive s’est massifiée et démocratisée avec pour corollaire une diversification des attentes (santé, détente, loisir, partage, compétition...). Le sportif devient de plus en plus autonome, il organise son activité où, quand et comme il le souhaite.
Face à ces évolutions, une offre privée s’est déployée. Dans les années quatre-vingt, des centres de fitness/bien-être mais aussi des salles de sport de raquette (squash, tennis, badminton, plus récemment padel) ont fait leur apparition avec un concept inédit : l’accès à une salle en libre-service, sept jours sur sept, en séances individuelles ou collectives, encadrées ou non par un coach. Vingt ans plus tard, de nouveaux concepts de centres de fitness ont redynamisé un secteur qui s’essoufflait en tentant de mieux répondre à la pluralité des attentes de leurs clients : chaînes low-cost, clubs premium, salles réservées aux femmes[...]

Cette étude est reliée aux catégories suivantes :
Équipements | Économie et vie associative | Pratiques sportives